La pratique du Wushu : le Qi Gong

Dans la Chine ancienne, il était aussi appelé "Tu Na Shu" 吐纳法 ("exercices d'inspiration et d'expiration"), "Zhuo Can" 坐禅 (Qi Gong bouddhiste pratiqué en position assise), "Zhan Zhuan" 站功 (Qi Gong bouddhiste pratiqué en position debout), "Xing Gong" 行功 (Exercice dynamique ou Qi Gong actif), "Wo Gong" 卧功 (Qi Gong ou méditation en position allongée). Aujourd'hui on l'appelle "Qi Gong" 气功 ("pratique du Qi") ou Yang Shen Gong 养生功 ("préserver la santé" ou "nourrir sa vie"). L'idéogramme "Qi" 气, qui veut aussi dire respiration, a ici le sens d'énergie vitale.

 Le Qi Gong peut être défini comme un exercice en mouvement, tendant à réguler ses pensées et sa respiration, pour nourrir le corps et entretenir la santé. Il permet d'améliorer son contrôle de l'esprit sur le corps et de renforcer ses potentialités. Dans le Wushu, il existe deux types de Qi Gong. Le premier appelé "Qi Gong dur" est une pratique axée sur l'amélioration des aptitudes de combat. Le deuxième, "Qi Gong souple" est une pratique de santé. Il est composé d'exercices en position statique ou dynamique.

 F.Destrem / Yang Xiao Yuen / C.Garrido